La philosophie du Reiki

symboleLe Reiki est en premier lieu cinq idéaux :

  1. se libérer de l’inquiétude,
  2. se libérer de la colère,
  3. travailler honnêtement et sur soi-même,
  4. faire preuve de gratitude,
  5. se montrer bienveillant et respectueux de toute vie.

Méthode de développement personnel

C’est un art de vivre au quotidien, dont la première caractéristique est la douceur.

Marshall ROSENBERG, découvreur et inventeur de la communication non violente, explique que l’éducation transmise aux enfants depuis environ huit mille ans est coupée de la source de la vie parce qu’elle est presque entièrement fondée sur la crainte et la punition, le devoir et l’obligation.

Il en résulte que les humains que nous sommes ont pris l’habitude, au point d’en faire une seconde nature, de s’autoflageller à tout propos.

Le Reiki, à l’instar de la communication non violente, invite à se reconnecter, à se mettre en lien avec l’« énergie vitale universelle », la « force de l’esprit » selon une autre traduction des deux monosyllabes dont est composé le mot Reiki ou encore « l’énergie divine d’amour ».

L’une des fonctions du Reiki est de combler, ponctuellement, le besoin psychique ou spirituel de l’instant présent. Prenons pour illustrer cette réalité, l’image d’un enfant : n’étant pas limité, ni par la fixation dans le passé, ni par le souci de l’avenir, éprouve à l’instant où il s’adresse à sa maman pour lui en faire la demande, le besoin de recevoir d’elle un câlin. L’attitude naturelle d’une maman dans une telle situation, c’est de prendre son enfant dans ses bras et de lui donner le temps de ce câlin. Dans la plupart des cas, la mère ne songera pas à lui administrer une gifle… Ce « moment pour soi » qu’est celui du soin Reiki est une exhortation à mettre fin à l’autoflagellation, ce mode de fonctionnement dans lequel l’être humain est devenu expert. Parce qu’il ne correspond pas à notre vraie nature, il nous écarte du chemin de reconnexion à notre propre réalité.

 

Le Reiki et la spiritualité

Le Reiki n’est pas une religion. C’est une pratique spirituelle, au sens où par le mot « spiritualité » nous entendons tout ce qui s’adresse à l’esprit de la personne et contribue à l’éveil, à l’ouverture de la conscience.

Le Reiki est laïque et, si certes il relève d’une forme de relaxation méditative, un praticien Reiki ne demande pas de justifier d’une appartenance à une religion ou famille de pensée. Au cours de la séance comme en dehors d’elle, vous confiez votre vie au Maître spirituel de votre libre choix. Vous pouvez même être parfaitement agnostique.

L’énergie du Reiki est proche pour ne citer que quelques exemples : du Qi des chinois, du Prana des hindous, du Ruach des hébraïques, de la lumière de l’Esprit-Saint des chrétiens, ou encore de la bioénergie des physiciens et chimistes.

Le Reiki n’a partie liée avec aucune communauté religieuse de quelque nature qu’elle soit, et n’est pas une secte.

Lire Le Reiki ou l’énergie de l’amour

 

Par Anne Yung, Maître praticien en reiki traditionnel sur Paris 5ème

Plus d’informations sur Un moment pour toi

 

 

Les bienfaits du Reiki

reiki sur le ventreÀ qui s’adresse le Reiki ?

Il n’y a aucune condition particulière à remplir pour être « éligible » à recevoir un soin Reiki. Il convient d’avoir l’ouverture d’esprit pour accepter que, toutes choses étant constituées d’énergie, vous l’êtes aussi, et que vous disposez du pouvoir, par l’intermédiaire du Reiki, de vous reconnecter à votre propre réalité énergétique. En cela, le Reiki s’adresse à toute personne quelle que soit son état de santé, et son âge (du bébé dont la conscience ne connaît pas de limites, à la personne très âgée qui aspire à se poser enfin et à lâcher prise de toute préoccupation).

 

Reiki et gestion du stress

Ce qui est nuisible à la santé n’est pas le stress en lui-même. Il a toujours existé et, à dose normale, il est même une réponse adaptative de notre organisme aux situations de la vie courante. Il mobilise en nous l’énergie et les ressources physiques nécessaires pour y faire face de manière appropriée.

C’est son accumulation excessive ou encore le fait que nous ne sachions pas l’évacuer comme il conviendrait, lorsque la stimulation qu’il implique a cessé d’être utile, qu’il devient dangereux. Le stress peut entraîner la paralysie du corps et bloquer le fonctionnement du mental.

Le Reiki, précisément par son effet relaxant et son action de recentrement global de la personne, permet de se libérer, non pas du stress, mais de ses conséquences néfastes pour le bien-être et la santé.

 

Quelques effets bénéfiques du Reiki dans le domaine de la gestion du stress

  •  Rétablit l’équilibre du corps et de l’esprit, l’harmonie psychique et le bien-être en profondeur.
  •  Agit sur les plans : physique, psychique, émotionnel et spirituel. C’est un chemin de guérison qui constitue, en même temps qu’une méthode douce et naturelle de désamorçage du stress, une porte d’entrée dans le développement personnel et un parcours spirituel.
  •  Régularise le système énergétique.
  •  Dissous les blocages et favorise détente et relaxation.
  •  Encourage l’élimination des toxines.
  •  S’adapte aux besoins spécifiques du receveur.
  •  Redonne confiance en soi.
  •  Peut aussi avoir une action bénéfique sur les animaux et les plantes.

 

Que traite le Reiki ?

L’un des principaux bienfaits que l’on attribue généralement au Reiki a précisément trait au soulagement des douleurs. Chez certaines personnes, ce soulagement est si spectaculaire dès les jours qui suivent la première séance qu’elles peuvent être tentées d’attribuer au Reiki des vertus miraculeuses. Or il convient de rappeler que le Reiki n’est pas une formule magique. Il ne vous dispense en aucun cas de consulter votre médecin et de suivre le traitement que ce dernier vous a prescrit.

Ce serait vous mentir que de vous faire croire, qu’après un soin Reiki particulièrement apaisant pour votre dos, vous n’aurez plus jamais mal… Ce serait même contraire à l’esprit du Reiki tel qu’il a été enseigné au début du XXe siècle par son fondateur Mikao Usui.

Sur le plan physique : rendre l’énergie et la vitalité, atténuer la douleur, réduire les allergies et améliorer les personnes atteintes de fibromyalgie, renforcer le système immunitaire, enclencher la régénération cellulaire de la peau par exemple, diminuer les effets des maladies dégénératives, réconforter l’organisme lors de radiothérapies ou de chimiothérapies…

Sur le plan mental : réduire l’anxiété et l’angoisse, corriger les effets du surmenage, les états d’épuisement et les états dépressifs, éliminer les sources psychoémotionnelles des maladies…

Sur le plan spirituel : recentrer et unifier l’Aura, se reconnecter à l’Essence et nourrir de lumière la conscience : si vous êtes en quête d’identité et cherchez qui vous êtes, ce que vous êtes venu faire dans ce monde, quel sens donner à votre vie, quelle stratégie utiliser pour trouver l’emploi qui réponde le mieux à vos valeurs profondes…

De manière générale : restaurer l’harmonie vibratoire du corps pour relancer les processus d’autoguérison et retrouver au plus vite votre état de santé.

 

Comment se déroule une séance de Reiki ?

Vous restez habillé. Vous vous allongez confortablement, une fois sur le dos, une fois sur le ventre. La séance se déroule dans une ambiance agrémentée de fragrances naturelles qui viennent caresser vos narines tandis qu’une musique conçue pour vous relaxer vous emmène tout en douceur. C’est un moment pour vous. Le praticien appose ses mains sur différentes parties du corps, avec un toucher toujours respectueux et délicat. Lorsque le soin est terminé, nous nous accordons quelques minutes pour un échange de ressentis.

 

Quelques bonnes raisons de s’accorder le temps d’un soin Reiki :

  • S’offrir un pur moment de détente.
  • S’acheminer vers la résolution d’un problème.
  • Remplacer une habitude plutôt « mauvaise » (addiction au tabac ou à l’alcool, défaut d’hygiène alimentaire, etc.) par une « bonne ».
  • Se préparer sans stress à un événement ou une situation particulière (examen, entretien d’embauche, rencontre importante…)
  • Ou tout simplement, se faire… chouchouter !

 

Précision importante : le Reiki ne se substitue en aucun cas à une consultation ni à un traitement médical, lequel ne peut être prescrit que par votre médecin. Si vous êtes engagé dans un protocole thérapeutique quel qu’il soit, le praticien Reiki vous recommandera toujours de poursuivre le traitement en cours.

Le Reiki est une technique complémentaire.

 

Lire la Philosophie du Reiki

 

Par Anne Yung, Maître praticien en reiki traditionnel sur Paris 5ème

Comparer le Reiki au magnétisme et à la religion

Reiki sur le visage Massage ou Reiki ?

Dans la pratique que j’en fais, massage et Reiki sont deux méthodes bien distinctes. Si elles ont en commun de rechercher avant toute chose le bien-être de la personne et d’être prodigués avec amour, je dirais pour employer une formule lapidaire : quand je fais un massage (qu’il s’agisse de massage Amma assis sur une chaise ergonomique ou encore d’un massage des pieds à l’huile ou au bol 5 métaux), ce n’est pas du Reiki. Quand je prodigue un soin Reiki (prononcer Ré-Ki), ce n’est pas un massage.

 

 Magnétisme ou Reiki

Au risque de donner dans la provocation, j’aime dire qu’en tant que praticien Reiki, je suis plus flemmarde que les magnétiseurs… C’est flatteur pour les gens qui font du magnétisme et dont la pratique est du reste très saine… mais c’est bien sûr à prendre avec légèreté.

Je ne puise pas dans ma propre énergie pour en donner à la personne qui reçoit le soin, selon le principe des vases communicants ! Le praticien Reiki fait appel à l’énergie universelle dont nous sommes tous faits. Une énergie qui est pur amour, intelligence, intuition et qui sait exactement de quoi vous avez besoin à l’instant où elle vous est transmise.

 

« Imposition » ou « apposition » des mains ?

On entend souvent définir le Reiki comme « une méthode de guérison par imposition des mains ». À cause de cette définition simpliste, certaines personnes résistent à l’idée même de recevoir un soin Reiki car elles n’accepteraient l’imposition des mains que d’une personne spirituel ou de quelque membre éminent de leur communauté religieuse. Ces personnes se sentent heurtées dans leurs convictions parce que parler ainsi du Reiki, c’est implicitement, pour elles, présenter le praticien comme un faiseur de miracles ou une incarnation de la Divinité alors que leur culture religieuse leur interdit formellement d’associer la puissance divine à un être humain perçu comme « ordinaire ».

C’est la raison pour laquelle j’ai pris l’habitude de faire en sorte que mon vocabulaire dissocie clairement ma pratique du Reiki de toute connotation religieuse et qui plus est prétendument miraculeuse.

J’ai donc opté pour le mot « apposition » en lieu et place de l’expression « imposition des mains » dont je laisse volontiers l’exclusivité aux autorités religieuses de tous ordres. Si certes la dimension spirituelle du Reiki postule la présence d’une énergie divine en chaque être humain, elle ne confère au praticien aucun pouvoir magique. L’apposition des mains du praticien Reiki a pour objet d’offrir à la personne un toucher doux, attentionné et compatissant. Le Reiki permet de se reconnecter à son potentiel de guérison enfoui tout au fond de l' »armoire » mentale et recouverte par l’empilage de tant d’éléments perturbants qui l’encombraient jusqu’à cet instant.

Il ne s’agit aucunement d’un geste religieux. Lorsque je dis que j’ appose mes mains sur la personne à qui je prodigue un soin, je pense ainsi employer une formulation plus adéquate, plus appropriée pour exprimer la non-interférence du Reiki avec la sensibilité religieuse éventuelle de chacun.

Le praticien est seulement le canal par lequel transite l’énergie autosuffisante du Reiki. À ce titre, il n’a de pouvoir que celui de mettre son esprit entièrement au service du bien-être du receveur, en adoptant la bienveillance comme attitude de chaque instant. Ceci a pour corollaire immédiat de s’interdire toute forme de jugement.

Retrouver les bienfaits du Reiki ?

 

Par Anne Yung, Maître praticien en reiki traditionnel sur Paris 5ème

Reiki où l’énergie de l’amour !

Reiki sur le ventreComment en suis-je venue au Reiki ?

Tout commence dans les premiers jours de 1998 : les vacances de Noël touchent à leur fin. Ce matin, mon fils, âgé de 8 ans et demi, est pris de douleurs au ventre. Allongé sur le dos, son petit corps est contracté, il souffre sans se plaindre. Il ne le veut surtout pas, trop soucieux qu’il est depuis son plus jeune âge, à l’idée qu’il pourrait m’inquiéter.

Mais justement, son silence n’en témoigne que davantage de sa douleur, laquelle, parce qu’elle est muette, ne m’en inquiète que davantage encore. J’appelle le médecin qui promet d’arriver bientôt. Mon petit bonhomme se tord de douleur, se contorsionne, retient des gémissements. Il ne peut rien boire, rien manger. Et moi, si démunie… Je crains une appendicite mais que puis-je faire d’intelligent durant cette attente du médecin qui me semble interminable ? Lui parler, rester auprès de lui…

Alors instinctivement, j’appose doucement ma main sur son ventre.

J’appréhende d’abord sa réaction: va-t-il me dire qu’il ne veut pas, qu’il n’a besoin de rien, qu’il a trop mal, que c’est inutile ? Non, rien de tout cela. Il me laisse faire, il se laisse aller. Ainsi l’attente se prolonge, mais nous sommes deux, ma main ne le quittera pas jusqu’à ce que le médecin arrive.

Alors me traverse une étrange pensée : si seulement il pouvait suffire de la conviction, de la force d’amour que je mets au travers de ma main pour qu’elle aille jusqu’à transmettre ce message au ventre endolori de mon petit ! Si seulement cette force d’amour, tellement immense, était communicable, propre à envoyer à la douleur l’injonction de partir d’elle-même, que ce soit de façon soudaine ou progressive…

Mon fils reste calme, on sonne, c’est le médecin. Diagnostic bénin finalement, ouf, ce n’est pas une appendicite. Les maux de ventre ne durent pas et mon enfant est vite rétabli.

5 ans plus tard :

Mon fils va maintenant sur ses 14 ans. Il a une fracture au poignet. Ce matin, au lendemain d’une opération et après une nuit plutôt paisible, nous nous apprêtons à rentrer à la maison. Alors qu’il se prépare, j’entends, quelques chambres plus loin au fond du couloir, les cris stridents d’un petit garçon qui, d’après sa voix, me semble avoir 8 ans tout au plus. L’infirmière lui refait ses pansements, il hurle de douleur.

Et moi, impuissante, prostrée, immobile, je crie au secours au-dedans de moi, j’implore quelque force divine. Je ne peux quand même pas partir sans rien faire pour cet enfant-là qui, semble-t-il, n’a pas sa mère auprès de lui pour le soutenir dans cette épreuve. Et de nouveau, c’est un peu la même idée qui me traverse : n’y a-t-il pas, ne serait-ce que par la puissance de la pensée, un quelconque moyen pour que cette force d’amour passe au travers des murs et parvienne jusqu’à lui ? Cette force-là lui aurait dit : « je t’aime, je te serre dans mes bras, ne pleure plus je suis là, je veux que tu n’aies plus mal ».

10 ans plus tard :

Moins de 10 ans plus tard, j’apprends que la compagne de l’un de mes amis pratique et enseigne le Reiki. Françoise Verhelst, mon maître de Reiki, me fait franchir en 2011 et 2012 les trois degrés d’initiation en tant que praticien.

Je sais maintenant que l’énergie vitale universelle d’amour peut se transmettre par les mains. L’énergie vitale universelle d’amour peut aussi être envoyée à quelqu’un, même quand on est loin… Cette expérience était donc déjà inscrite dans le plan de mon avenir : des êtres de lumière comptaient déjà sur moi, avaient conçu un projet de transmission. La découverte de se savoir multimillénaire est tellement simple qu’il était resté longtemps oublié. Le Reiki m’était dédiée…

 

Une métaphore qui prend tous son sens !

Pour employer une comparaison, imaginez-vous être une armoire dans laquelle sont rangés des livres, des disques, des vêtements, des boîtes à bijoux et que sais-je encore. Ici, les livres représentent vos connaissances ou compétences dans divers domaines, les disques, tout ce que vous aimez et qui vous fait plaisir, les vêtements, vos comportements, tandis que les bijoux symbolisent ce que vous avez de plus précieux, à savoir le domaine spirituel (au sens d’ouverture de la conscience), soit vos valeurs profondes, votre identité, le sens que vous choisissez de donner à votre vie.

Au fur et à mesure que vous déplacez et utilisez des objets dans cette armoire, que vous la remplissez sans cesse de nouvelles acquisitions et que vous entassez des affaires les unes sur les autres, il peut arriver que l’armoire devienne un tel fouillis que des piles de choses s’écroulent dès que vous avez le besoin d’en sortir une seule. Vous ne vous y retrouvez plus, et vous êtes la première personne à dire que « ça ne va pas du tout » !

Vos muscles souffrent de nœuds énergétiques comparables à ceux d’une pelote de laine emmêlée. Votre mental est encombré et se comporte comme un tiroir qui coince ou une étagère qui menace de s’écrouler sous trop de poids…

Le Reiki peut justement vous aider à retrouver en vous-même la force d’entreprendre le rangement de votre armoire.

C’est alors l’Univers qui vient remettre de l’ordre dans ce beau désordre, engendré par la situation qui a provoqué le blocage. Un « beau désordre », parce que c’est malgré tout de votre personne qu’il s’agit, quoi qu’aient pu en faire les péripéties de votre vie.

Comparer le Reiki au magnétisme et à la religion

 

Par Anne Yung, Maître praticien en reiki traditionnel sur Paris 5ème

Massage Trager et le lâcher-prise

mainsLes sensations du Trager®

Avec l’approche Trager, nous apprenons à être doux en étant touchés doucement et nous apprenons à être gracieux en ressentant la grâce. Par le massage Trager, c’est la sensation elle-même qui est communiquée et intégrée. En proposant aux tissus corporels des sensations agréables, positives, de bien-être, des façons différentes de se mouvoir, ces sensations progressivement prennent place sur les schémas réducteurs du vécu ancien et modifient les structures existentielles de base.

 

Un relâchement de Soi

Ainsi, avec Marc qui a peu de mobilité dans les jambes, je propose de nouvelles sensations par des mouvements doux et rythmés : des balancements, des étirements, des vibrations, réalisés à partir du pied. Habituellement, ces mouvements se répandent comme une onde dans le mollet d’abord puis remontent vers la cuisse et enfin jusqu’à la fesse. Avec Marc, les mouvements répétés régulièrement et en douceur pendant de nombreuses séances lui ont permis de retrouver des sensations dans les muscles oubliés, de sentir ce mouvement qui passe depuis le pied jusqu’à la hanche et de pouvoir solliciter à nouveau même faiblement ses muscles.

 

Être actif

Le Trager permet de faire ressentir de nouvelles sensations à un corps soumis à l’immobilité. Le système nerveux enregistre cette nouvelle façon de ressentir son corps, plus léger, plus fluide et permet d’être actif face à la maladie.

Si le Trager n’est pas un moyen de guérison de la sclérose en plaques (Marc ne se déplace plus qu’en fauteuil maintenant), il participe cependant à l’amélioration du confort au quotidien. Il constitue un bien-être corporel et permet de continuer à habiter sons corps, à ne pas rester totalement démuni face à la maladie et de permettre à la partie du système nerveux encore intacte de garder toute sa fonctionnalité.

 

Retrouver le massage Trager et la sclérose en plaques

Par Fabienne Couton, relaxologue Trager Les mains libres relaxation à Cesson 77 (proche de Melun, en région parisienne)

Massage Trager et sclérose en plaques

Trager est bénéfique dans l'accompagnement de la sclérose en plaque

Le massage Trager dans l’accompagnement de la sclérose en plaque

Une première expérience

Relaxologue formée à l’approche Trager, j’ai proposé un jour, à un ami atteint d’une sclérose en plaques une séance de massage de bien-être  Trager pour lui proposer des sensations différentes et qu’il gagne ainsi en confort dans ses postures.
Marc est atteint d’une SEP (Sclérose en Plaques) depuis de nombreuses années.

Quand je le rencontre pour notre première séance, il se déplace avec des béquilles. Ses deux jambes sont touchées à des degrés différents, la droite ne permet presque plus l’appui du pied, la gauche, plus sollicitée, est très tendue. Toutes deux sont peu mobiles et ressentent peu les stimulations extérieures.

Les pieds sont gonflés à cause d’un mauvais retour veineux et ont peu de ressentis.

Qu’est-ce que le Trager ?

Le Trager® est une méthode de relaxation dont le principe se fonde sur le ressenti. Grâce à des mouvements simples et doux, il s’adresse à chacun de nous.

Le Trager se pratique par l’apprentissage de mouvements doux et sans effort, proche des gestes de la vie quotidienne, et par les mouvements réalisés par le praticien avec un toucher doux.

En proposant aux tissus corporels des sensations agréables, positives, de bien-être, ces sensations prennent place progressivement sur les schémas réducteurs du vécu ancien et modifient les structures existentielles de base. En Trager, c’est la sensation elle-même qui est communiquée et intégrée. Lors des séances, la personne est assise ou allongée, selon ses besoins et possibilités : le Trager s’adapte à la mobilité de la personne et à son confort.

Laisser simplement le corps être

Avec Marc, nous démarrons assis sur un tabouret, par une prise de conscience des différentes sensations dans le corps : laisser pendre le bras et rebondir librement sous l’effet de son propre poids, en se laissant entraîner par la force de gravité, non en lui résistant, et jouer avec ce poids.

Prendre le temps d’un questionnement simple :

  • Comment mes pieds reposent-ils sur le sol ?
  • Qu’est-ce que je sens ?
  • Quelles parties je ne sens pas ?
  • Comment cela pourrait-il être mieux ?…

Nous cherchons comment retrouver de la fluidité dans chacun de nos gestes.

Avec le Trager, à partir de cette prise de conscience des zones de confort, d’inconfort et d’immobilité, de la recherche des régions oubliées pour cause de maladie, il s’agit de tenter de remettre du mouvement, de redonner de la verticalité ou de l’ouverture, grâce à des mouvements simples et sans effort. Ce qui est visé à travers ces mouvements n’est pas la perfection dans la réalisation, mais la capacité de relâchement, mettre de la douceur là où il y a de la douleur.

Il s’agit d’un apprentissage sensoriel et non technique.

Je propose ensuite à Marc, des étirements très doux avec un toucher léger. Marc m’indique que cela libère des tensions sous les genoux, sous les cuisses, tensions qu’il ne parvient généralement pas à relâcher. Il sent ses jambes plus vivantes.

À la fin de cette première séance, nous décidons de continuer l’aventure du Trager ensemble.

 

Retrouver dès vendredi prochain les bienfaits de la méthode Trager avec Marc et Fabienne.

 

Par Fabienne Couton, relaxologue Trager Les mains libres relaxation à Cesson 77 (proche de Melun, en région parisienne)

La sophro-analyse des mémoires prénatales

sophro-analyseComment s’installe une croyance négative ?

Au départ un «évènement  difficile », celui-ci  entraîne une émotion forte, qui entraîne à son tour une interprétation et donc une croyance.

80% des croyances sont installées avant 6 ans, dont la plupart, avant 1an !

 

Et nous passons notre temps à confirmer ses croyances !

D’où l’importance de se libérer l’empreinte initiale de chaque croyance limitante.

Ce processus va se dérouler en toute sécurité , au rythme du client et dans le respect de ses capacités psychoémotionnelles. Il va pouvoir ainsi libérer ses âges en souffrance, mettre du sens sur ce qu’il a vécu et  aller vers des schémas de fonctionnement positifs et durables.

 

Chaque séance est unique , même si les « empreintes » peuvent se ressembler ( dévalorisation, non-amour de soi, culpabilité… ). Le sophro-analyste aide la personne à décoder ce qu’elle est en train de « revivre » par un dialogue constant tout au long de la séance qui se déroule en simple relaxation.

 

Comme le dit Christine Louveau : «  La justesse de cette approche unique repose sur son opérativité ».

En effet, pas à pas les changements concrets s’installent dans la vie de la personne.

C’est un processus de Re-naissance dans une ouverture de la conscience et du cœur.

 

Retrouver Qu’est-ce que la sophro-analyse ?

Par Delphine Couton, sophro-analyste des mémoires prénatales, de la naissance et de l’enfance à Paris 15e

Plus d’informations sur : delphinecouton-sophro-analyste.fr

Qu’est-ce que la sophro-analyse ?

young beautiful woman

La sophro-analyse

La sophro-analyse est une thérapie psychocorporelle s’appuyant sur de nombreux outils de la  psychothérapie utilisés dans un état de conscience modifiée ou état sophro liminal (c’est comme si vous vous trouviez aux portes du sommeil ….)

Cet état permet, avec plus de facilité, de retrouver  des évènements marquants de votre histoire, voire même refoulés.

Le sophro-analyste vous aide à développer votre conscience corporelle, à identifier vos blocages, à les libérer afin que vous puissiez vous projeter dans un futur positif et le vivre.

 

Et la sophro-analyse des mémoires prénatales, de la naissance et de l’enfance… Alors ?

Tout d’abord un grand merci  au Dr Claude Imbert  qui a mis au point  la thérapie de la vie intra-utérine, permettant aux adultes d’explorer la mémoire inconsciente prénatale (voir son livre : « l’avenir se joue avant la naissance –  La Thérapie de la vie intra-utérine »).

Aujourd’hui Christine Louveau  qui a été formée par Claude Imbert, enseigne cette thérapie avec toute son évolution issue de nombreuses années de pratique.

 

Ce qu’est aujourd’hui la sophro-analyse des mémoires prénatales, de la naissance et de l’enfance

Une méthode unique qui fait appel au décodage des mémoires prénatales, à la PNL, à l’analyse transactionnelle, à la psychogénéalogie et à la sophrologie.

Le sophro-analyste des mémoires prénatales, de la naissance et de l’enfance est au service de l’Ame du client qu’il accompagne, de sa Sagesse intérieure. En effet seule cette partie la plus élevée de lui sait où il a besoin d’être guidé pour libérer l’origine de ses croyances limitantes.

En effet, nous fonctionnons tous avec notre propre carte du monde composée de nombreuses certitudes et  croyances. Lorsque celles-ci sont positives, c’est parfait, mais il y en a également des négatives.

Retrouver : comment s’installe une croyance négative ?

Par Delphine Couton, sophro-analyste des mémoires prénatales, de la naissance et de l’enfance à Paris 15e

Plus d’informations sur : delphinecouton-sophro-analyste.fr

Astrologie karmique : retrouver sa lumière

etoilesNaître libre

Bien sûr nous naissons libres, mais je crois que nous choisissons avant de naître notre famille, notre pays, et puis les rencontres clefs qui vont nous permettre de réaliser qui nous sommes. Ainsi que les évènements majeurs de nos vies (décès, abandon, faillite, accident, etc.) qui vont nous mettre sur la voie que nous avons choisie, et qui semble être la meilleure possible pour notre avancée dans cette vie-ci.

Tout est juste, même si nous crions souvent à l’injustice. Les grandes lignes ont été pensées et désirées par nous, même si ça fait mal, et parfois surtout si ça fait mal.

 

La douleur

La douleur nous permet de comprendre bien des choses que nous ne comprendrions pas si la vie était plus douce. Notre besoin urgent de mutation profonde par rapport à certains aspects de nous-mêmes nous fait choisir souvent la voie de la souffrance comme seul remède. Nous sommes notre meilleur médecin. Toutes les informations sont contenues en nous, le thème astral en est le reflet magique et puissant, un miroir qui nous met sans tricher face à nos manques et à nos potentiels.

 

La lumière

J’appris enfin que l’orchestration par nous  de toutes ces vies correspondait à une suite logique d’évènements et d’expériences qui, imbriquées les unes dans les autres, m’indiquaient le chemin choisi avant de naître par une personne, me parlait de ses désirs profonds, de ses missions prioritaires, de ses réajustements possibles. J’avais ainsi accès à son être de lumière, écrasé souvent par un amas glauque de souffrances et de privations, et de croyances surtout, nées de ces traumas. Je pouvais alors dire : « je vous reconnais, je vois en vous la merveille que vous êtes toujours malgré ces épreuves, ces doutes, cet abandon de vous-mêmes parfois. ».

Et c’est cette étincelle de lumière que je voudrais voir fleurir du fond de leur âme, engloutie si profondément en eux qu’ils ne la soupçonnent plus, parce qu’à travers le temps et les souffrances qu’ils se sont infligées ils l’ont oubliée, niée, rejetée, abandonnée.

 

Savoir enfin ce qui s’est passé autrefois, le comprendre, l’accepter, se pardonner, s’aimer enfin pour arriver à guérir tant de vies passées à se chercher, à se faire du mal, pour trouver « l’accessible étoile » qui réside en nous…

 

Retrouver Le début d’une belle histoire avec l’astrologie karmique

Isabelle MonteilhetPar Isabelle Monteilhet, astro-thérapeute sur Paris

Plus d’informations sur www.astrokarmique.com

Astrologie karmiques : vies antérieures

astroVies antérieures

Beaucoup de scènes ont été jouées. Nous avons endossé des habits différents pour chaque pièce de théâtre, indifféremment le gentil, le méchant, la victime, le bourreau, cherchant parfois à briser notre égo en nous livrant à multitudes de despotes (père, mère, patron, inquisiteur, réputation…).

Et, passant d’un extrême à l’autre (d’oppresseur à victime par exemple), nous apprenons à comprendre la souffrance que nous avons infligée autrefois à d’autres. Non à titre punitif, mais juste dans le but essentiel d’expérimenter l’impact de nos actes. Se connaitre à travers une multitude de vies, de facettes, à travers des sexes différents, même si nous rejouons souvent plusieurs fois la même scène, jusqu’à comprendre un jour, peut-être ici et maintenant, que nous avons la clef de notre geôle intérieure. Tout ce qui se manifeste à l’extérieur de nous semble être le reflet de nos croyances : même si nous ne naissons pas à chaque fois dans le même foyer, ni au même endroit, nous choisissons des familles véhiculant sur plusieurs générations les mêmes problématiques que celles que nous portons. Histoire de ranimer une mémoire oubliée, de la ramener à la surface.

Observons parfois notre entourage proche, les lieux que nous visitons et qui nous bouleversent, les histoires familiales et leurs nœuds, et nous pourrons pressentir certaines interactions avec des vécus antérieurs.

 

Mon expérience et vécu

J’étudie l’astrologie karmique sidérale depuis mes 16 ans, mais dans les premiers temps je me suis heurtée systématiquement à une barrière m’empêchant l’accès direct aux vies passées. Je travaillais docilement l’astrologie comme me l’enseignaient les livres, avec mon mental. Ce qui ne m’amenait qu’à la compréhension symbolique et intellectuelle des aspects. Je me doutais qu’une porte magique  existait quelque part, porte dont je cherchais indéfiniment la clef.

Et puis un jour mon intuition m’a demandé de laisser mes livres de côté, et de me pencher sur un thème et ses planètes  comme le ferait un enfant qui s’imprégnerait de l’énergie des éléments, qui la laisserait monter en lui, parler en lui…

Ce que je fis. Et là, tout à coup, je sentis monter en moi l’énergie de chaque planète, « j’étais » dans Jupiter, Vénus, Neptune, etc.

Je ressentais profondément leurs pouvoirs, leurs interactions, leur transcendance. Et puis des scènes me sont apparues, j’ai commencé à ressentir la souffrance des personnes à travers leur thème de naissance, leur impuissance, leur colère, leur désespoir…Tous ces fardeaux portés difficilement à travers les siècles, auxquels s’en rajoutaient d’autres parfois, toute cette misère humaine, ces labyrinthes à travers lesquels nous nous perdons, toutes les séquences m’apparaissaient soudain au grand jour. Je pouvais enfin savoir pourquoi, oui, pourquoi, nous choisissons certains chemins de misère, de souffrance extrême. Je pouvais réconcilier les pièces du puzzle géant de nos vies multiples, retrouver la trame qui dirige nos actes et nos choix de répétition, de douleur.

Lire la suite : « nous naissons libres »

Par Isabelle Monteilhet, astro-thérapeute sur Paris

Plus d’informations sur www.astrokarmique.com

Top