Ostéopathie et Métapsychologie

photo_galerie5gJe souhaite, par cet article, partager avec vous une prise de conscience qui a bouleversé la perception de mon métier.

Je pratique l’ostéopathie depuis plus de trente ans et j’ai exploré de nombreuses manières ou techniques de la pratiquer, aussi bien des techniques structurelles (mobilisation articulaire forcée) que fonctionnelles (mobilisation articulaire non forcée), myotensives (mobilisation articulaire par l’intermédiaire de contractions musculaires), fluidiques (utilisation du MRP : Mouvement Respiratoire Primaire, mouvement involontaire rythmique tissulaire) ou énergétiques (comme la méthode Poyet). Parallèlement, j’ai élargi mon horizon thérapeutique avec entre autres la médecine holoénergétique, la biosynergie médicale, l’acupuncture, la thérapie transpersonnelle, la kinésiologie, la guérison reconnective et la métapsychologie.

 

Qu’est-ce que la métapsychologie ?

Un changement majeur dans ma manière d’aborder mes soins s’est opéré lorsque j’ai pris conscience de la similarité qui pouvait exister entre la pratique de l’ostéopathie et celle de la métapsychologie. En effet, cette dernière est basée sur une approche « centrée sur la personne » c’est-à-dire sur la réalité et la perception du propre univers (dans toutes ses composantes physiques, relationnelles, émotionnelles, spirituelles…) du patient. Dès lors, pourquoi ne pas faire de même au niveau du corps ?

Un des principes de base de la métapsychologie est que chaque individu possède en lui toutes les ressources pour mieux se comprendre, changer les perceptions qu’il a de lui-même et donc modifier ses attitudes fondamentales ainsi que son comportement. Je conçois cette possibilité comme de l’autoguérison psychique, versant mental de l’autoguérison physique.

Le même principe existe en ostéopathie où le corps possède toutes les ressources nécessaires pour se rééquilibrer et se guérir … dans les limites de sa physiologie.

Ce qui revient à dire qu’il existe une homéostasie (c’est-à-dire une faculté des êtres vivants à maintenir ou à rétablir, par des mécanismes d’autorégulation, certaines constantes physiologiques quelles que soient les conditions extérieures) et un potentiel de guérison aussi bien physiques que mentaux ou psychiques.

En métapsychologie, le thérapeute concentre son attention sur le patient ainsi que sur son vécu et non sur le problème motif de la consultation ; il oriente en permanence le patient sur ses ressentis, perceptions, systèmes de croyances, émotions, images mentales… qui sont en lien avec l’objet étudié.

La verbalisation permet au patient une intégration consciente de sa perception de sa problématique, de sa propre part dans la construction de cette dernière et des moyens dont il dispose, pouvant être mobilisés et utilisés par lui-même pour la résoudre.

 

Retrouver une ostéopathie holistique

Par Bruno Giraudon, ostéopathe sur Castries (34), près de Montpellier

Plus d’informations sur www.osteopathe-montpellier.fr

Publié dans Ostéopathie, Thérapie manuelle

Laisser un commentaire